Coloration Herbatint VS cheveux blancs

En quelques semaines, j’ai eu une petite poussée de cheveux blancs, et s’ils restaient encore relativement discrets, j’avoue, pour ma part, je ne voyais qu’eux. Même si je trouve qu’ils se marient plutôt bien avec certains visages et certaines personnalités, ce n’est définitivement, et très objectivement, pas mon cas. Et puis, je ne suis pas prête encore à  laisser ma chevelure se faire envahir par ces crins argentés, spectres blafards annonciateurs d’un autre temps à venir, inexorable, contre lequel je ne peux rien.

Mais si vieillir semble inévitable, le déclin peut garder un certain panache (comment ça, je dramatise?) et, heureusement, il est plutôt facile de rester à la fois fraîche comme une jeune fille en fleurs (comment ça, c’est irréaliste?) et éthique.

Je me suis donc rendue dans mon magasin bio habituel et j’ai acheté une coloration, végane of course.

 

Soin colorant permanent Herbatint.

 

Difficile de trouver une coloration permanente vraiment clean. Surtout si elle est censée recouvrir les cheveux blancs. Le soin colorant Herbatint promet une couverture totale de ceux-ci, une couleur riche et intense et des cheveux lumineux.

Elle contient 8 extraits végétaux, dont de l’aloe vera, est sans ammoniaque, résorcine, parabènes, alcool ou parfum et a une concentration réduite en peroxyde d’hydrogène (qui est quand même plutôt irritant et suspecté d’être cancérigène).
C’est un produit certifié vegan, cruelty free et sans gluten. L’emballage est labellisé FSC mixte (gestion responsable des forêts).

Je l’ai payée 10.50 euros, ce qui me semble tout à fait raisonnable.

 

 

 

⇒ Comment ça se présente?

Dans la boîte, on trouve 1 flacon de colorant, 1 flacon de révélateur, 1 sachet
de shampooing et 1 sachet de crème nourrissante, 1 paire de gants.

Il faut mélanger dans un récipient en verre ou en plastique le gel colorant et le révélateur, à parts égales. Dans mon cas, j’ai utilisé l’intégralité des deux bouteilles, j’ai quand même une bonne masse de cheveux. Il faut ensuite répartir uniformément le mélange, une texture gel, sur les cheveux secs. Le pinceau est conseillé, je n’en avais pas, mais on s’en passe plutôt facilement.

On attend 40 minutes. ..

…et on file se rincer! J’ai trouvé le shampooing et la crème de soin plutôt agréables, ça sent bon, et mes cheveux étaient nourris et tout doux. L’après-shampooing “crème royale”est à base d’aloe vera et d’huile de jojoba. Elle ne contient ni silicones ni parabènes. Elle promet de nourrir le cheveu en profondeur et d’apporter luminosité et intensité à la couleur. Pour moi qui n’utilise jamais d’après-shampooing (seulement de l’huile de coco en avant-shampoing), j’ai bien aimé.

⇒ Et le résultat?

J’ai pris la teinte “châtain doré” et j’ai été surprise que la couleur finale soit aussi foncée. J’avais hésité avec châtain foncé, heureusement que je ne l’ai pas choisie! Bon, l’étonnement passé et après un petit temps d’adaptation, je trouve ça plutôt sympa. Ca change…

Et la promesse est tenue : adieu cheveux blancs!

Un avis plutôt positif donc sur cette coloration végane, qui n’est pas totalement nickel niveau compo, mais peut-on trouver une coloration permanente qui le soit réellement? La prochaine fois, je ferais ma petite enquête…A moins que vous en ayez une à me conseiller?

Ceci dit, je réitérerai avec Herbatint sans souci.


 

Rendez-vous sur Hellocoton !