Comment lâcher prise

13445476_1732385477019811_5351410238804101026_n

 

 

Le lâcher-prise est le thème du mois du groupe Facebook “La parole aux blogueuses”, auquel je participe pour la première fois! 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le dico, le lâcher-prise c’est un “moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise” (Larousse). Plus facile à envisager qu’à mettre en pratique!

Comme beaucoup, il est plutôt compliqué pour moi de laisser couler…J’avoue, je suis d’une nature assez stressée. J’aime savoir où je mets les pieds et avoir une vue d’ensemble. Qu’est-ce qui est prévu? Que va-t-il se passer? Quoi faire pour que tout se déroule au mieux selon le programme? Il y a aussi, évidemment, le regard des autres, les jugements alentours, mais surtout mon propre regard, mon propre jugement, sur ce que je suis, ce que j’ai, ce que je semble être. Par rapport aux autres, bien sûr, à la norme et à ce que la société nous fait miroiter, mais, encore une fois, essentiellement par rapport à ce que j’attends de moi. Je crois qu’il n’y a pas de pire juge que soi-même. Avec le temps pourtant, et spécialement depuis que j’ai un enfant, certaines choses ont perdu de leur importance et je tends à être moi-même, me libérer des carcans, de l’image, des attentes. J’aimerais transmettre à mon fils l’idée qu’il n’est pas nécessaire d’être parfait (selon l’image que l’on peut se faire de cette perfection que les médias nous renvoient sans cesse) ou d’acheter un château en Espagne, pour se permettre d’être heureux et d’être en accord avec notre Moi profond. Aussi parce que la sérénité passe par le lâcher-prise, je me suis intéressée aux moyens de l’accueillir dans ma vie.

Avoir confiance…

Ha, la confiance! Confiance en soi, confiance en l’autre, confiance en la vie…Avoir confiance ne signifie pas être persuadé que tout se déroulera exactement comme on l’a imaginé, ou que l’on sera forcément au top dans une situation, mais d’être tranquille par rapport à ce qui va se passer, parce que quoi qu’il advienne, on a foi en ses propres capacités. On ressent une sécurité intérieure. Personnellement, je ne brille pas par ma comotivation-1389160_640nfiance en moi. Ce n’est pas tant que je doute de mes capacités, mais plutôt de ma capacité à mettre ces capacités au service de ma vie. Je ne sais pas si je suis claire là…Histoire de légitimité surtout. De mérite. La petite voix en soi qui souffle : “oui, mais le mérites-tu?” Tout l’enjeu est de transformer le message de la petite voix. Oui, je le mérite! Pas parce que je suis la meilleure, mais parce que je m’aime et que je me souhaite le meilleur.

Il y a plusieurs exercices qui permettent de renforcer sa confiance en soi : se préparer bien sûr (à une prise de parole, une réunion, un examen, une épreuve), mais aussi changer certaines habitudes, s’ouvrir à la nouveauté, travailler sur ses croyances négatives, s’accepter tel que l’on est, apprendre à exprimer ses joies, ses colères, ses incertitudes…

 

 

Savourer l’instant présent

Il y a un livre qui m’a aidée à changer de perspective et à (un peu) lâcher-prise : Le pouvoir du moment présent, d’Eckhart Tolle. Si vous êtes sujet aux angoisses, toujours dans l’expectative et l’incertitude, du genre à vous retourner le cerveau et à ne pas trouver le sommeil, alors je vous conseille fortement ce bouquin. Vivre dans l’instant n’est pas du tout évident. Mais pendant ces instants où nous réalisons que rien d’autre n’existe que ce qui est maintenant, l’ego se tait, la légèreté prend place. On délaisse les étiquettes pour vivre véritablement ce qui est. Parfois, c’est désagréable, c’est certain, la vie n’est pas toujours rose, mais faire taire le mental permet véritablement le lâcher-prise.

L’une des meilleures façons de se placer en observateur et de faire taire ce mental si bavard est de méditer. Je suis loin de méditer quotidiennement, mais en prenant le temps de m’écouter, je ressens parfois le besoin de m’asseoir là, de fermer les yeux et de me concentrer sur ma respiration. D’être consciente de cette respiration. Au final, une question se pose : “qu’est-ce qui est important?” et la réponse s’impose : “je décide de l’importance.” Nous nous créons souvent des enjeux incroyables, enfermés dans la spirale du quotidien. Se souvenir que les défis peuvent n’être que ça, juste des défis, et pas notre vie en jeu à la roulette russe, aide à prendre du recul et à lâcher-prise.

Remercier…

Je crois à la magie de la gratitude. J’essaie de me souvenir chaque jour que, quels que soient mes manques, j’ai quand même beaucoup. Au début, j’avais du mal à lister tout les bienfaits dont la vie m’a gratifiée. C’est beaucoup plus évident aujourd’hui que j’en ai pris conscience pleinement : la santé (essentielle), mon fils (merveilleux, of course), l’eau (à volonté, quelle grâce!), le pain, la famille, les arbres, courir, danser, chanter etc etc…Remercier permet le lâcher-prise, car recentre sur l’essentiel et donne un sentiment de plénitude. thank-you-971649_640

Relax!

Se détendre…une des clés du bien-être. Lâcher-prise suggère plus d’être positif que je-m’en-foutiste. Dans cette optique, la relaxation créatrice est extraordinaire. Il suffit de s’allonger, respirer amplement, détendre chaque partie de son corps et imaginer que tout se passe bien. Si vous avez un entretien d’embauche par exemple, imaginez-vous face à votre interlocuteur disant les mots qu’il faut, et celui-ci satisfait, vous serrant la main en disant “à bientôt”. Le tout est de se placer en acteur, et non pas extérieur à votre corps.

J’aime aussi la relaxation Jacobson, qui consiste à alterner tension musculaire et relâchement. Simple et très efficace pour atténuer le stress.

D’autres techniques peuvent aider à lâcher-prise : l’hypnose, la PNL, l’EMDR…Et plus simplement, le sport, le yoga, un sommeil suffisant et de bonne qualité, une alimentation équilibrée, se souvenir de toutes les fois dans notre vie où on a géré…

Les fleurs de Bach sont aussi très efficaces pour dépasser les peurs, le manque de confiance en soi, le besoin de tout contrôler, l’excès de stress…Elles peuvent réellement être une aide précieuse.


“Lâcher prise ne signifie pas que vous êtes faible, mais que vous êtes assez fort pour laisser aller” (J. Sauthier)


Quelques livres qui peuvent aider…


“Lâcher prise, c’est libérer l’image et les émotions, les rancoeurs et les peurs, les attachements et déceptions du passé qui assombrissent notre esprit” (J. Kornfield)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !