L’éternité devant soi…

 

L’éternité devant soi…

 

J’imagine une enfant, huit ans, peut-être dix,

Assise à contempler la tristesse de l’hiver.

Pas celui de décembre, lorsque les peaux pâlissent,

Celui de l’innocence qui se brise comme du verre.

J’imagine cette enfant, les yeux écarquillés

Du spectacle que lui joue son imagination.

On peut y lire la peur, l’espoir de liberté

Et les élans qu’elle tisse comme autant d’émotions.

numerisation_20160915_edited

La raison ne l’emportera pas, il n’y a rien à craindre,

Et tous les labyrinthes possèdent une sortie.

Toute en contemplation, l’enfant laisse peindre

Son coeur : dérives, chuchotements, étranges litanies.

Bien sûr, je suis cette enfant sans menace.

Illusion moribonde que tout ce temps qui passe.

numerisation_20160915-2_edited_edited


L'éternité devant soi...
Rendez-vous sur Hellocoton !